Des entrainements faits à un % précis du VO2max génèrent des réponses métaboliques hétérogènes

Alexandre Pare - 29 août 2019

Réf :  Friederike Scharhag-Rosenberger, Tim Meyer, Nina Gäßler, Oliver Faude, Wilfried Kinderman. (2010).

Exercise at given percentages of VO2max: Heterogeneous metabolic responses between individuals.

Journal of Science and Medicine in Sport13 (2010) 74–79.

Traduction et adaptation : Alexandre Paré - ATARAXIA

 

Introduction et mise en contexte

La consommation maximale d'oxygène (VO2max) est généralement considérée comme l'indicateur le plus important de l'endurance et de la fonction cardiovasculaire. Lorsqu’on examine un grand nombre d'études portant sur l’entrainement aérobie, on remarque que l'intensité de l’effort est indiquée en pourcentage du VO2max (ou parfois, mais plus rarement, en pourcentage de la fréquence cardiaque maximale; (% Fc max.).

Les athlètes et les entraîneurs des sports d’endurance tentent sans cesse de trouver la sollicitation métabolique précise afin de produire une adaptation prévisible. Cependant, plusieurs résultats d'études suggèrent que des intensités d'entraînement identiques et exprimées en pourcentages du VO2max (ou de la Fc max) pourraient induire des réponses métaboliques différentes entre 2 individus.

  Par exemple, Katch (1978) a testé 31 sujets qui utilisaient des séances ... Poursuivre la lecture

Alexandre Pare Profil Bloc
Alexandre Pare

Kinésiologue Conférencier
Président-fondateur d'Ataraxia


Consulter sa biographie complète