Le port du masque a-t-il un impact sur vos performances sportives?

Alexandre Pare - 12 avril 2021

Avec le port plus répandu du masque, il est d’actualité de se questionner sur l’enjeu du port du masque lors de la pratique d’activité physique.

 

Études réalisées

Au cours des derniers mois, notre attention a été attirée spécialement par 2 études qui ont tenté de déterminer si le port du masque chirurgical ou du masque N95 avait des effets particuliers sur les performances lors de la pratique d’activités physiques cardiovasculaires intenses. Les participants devaient pédaler sur un vélo stationnaire contre une résistance qui augmentait toutes les 2 minutes. On leur demandait de se rendre jusqu’à l’épuisement et on comparait la durée de l’effort selon les différentes situations (avec ou sans masque).

Outre le temps limite à l’épuisement, d’autres éléments ont aussi été mesurés afin de déterminer l’impact du port du masque, comme :

  • La saturation en oxygène (SaO2) soit la quantité d’oxygène dans le sang.
  • L’indice d’oxygénation tissulaire; qui démontre la fraction inspirée en oxygène (FiO2) et son usage à travers le corps.
  • La fréquence cardiaque durant chacun des paliers de l’épreuve d’effort
  • La charte de perception de l’effort (CPE) qui permet aux participants de coter subjectivement leur état de fatigue sur une échelle de 0 à 10.

 

Constats relevés dans différentes études scientifiques

  • Le port d'un masque facial pendant un effort cardiovasculaire jusqu’à épuisement n’a pas d’effet néfaste perceptible sur l'oxygénation sanguine (blood oxygen saturation) ou musculaire (tissue oxygenation index) et sur les performances physiques chez les participants de ces 2 études.


                                                                      Résultats de l’étude de Shaw1 

  • Les durées d'épuisement étaient en moyenne de 18,9 minutes sans masque, de 18,3 minutes avec un masque chirurgical et de 18,5 minutes avec un masque N95. Les différences ne sont donc pas statistiquement significatives.

  • Du côté du processus respiratoire, on voulait aussi vérifier si la consommation d’oxygène serait compromise vu le piégeage de l’air dans le masque et la réinhalation du CO2. Une autre hypothèse a aussi été testée, soit celle de savoir si le port du masque augmentait la résistance lors de l'inspiration, ce qui aurait comme conséquence d’augmenter le travail des muscles inspiratoires. Dans un cas comme dans l’autre, aucun de ces effets potentiellement négatifs du port du masque n’a eu d’effet sur la performance cardiovasculaire.


Comme illustré dans les 3 graphiques suivants (Epstein2), le rythme cardiaque, la saturation artérielle en oxygène (SaO2), ainsi que la perception de l’effort (RPE) sont semblables dans les 3 situations étudiées.

 

 

Constats des études menées

Les études menées arrivent sensiblement aux mêmes conclusions : le port du masque n’a pratiquement aucun effet sur les performances des individus en bonne santé. Par contre, les personnes souffrant de maladies pulmonaires devraient tout de même faire preuve de prudence avant de pratiquer une activité physique avec un masque.

Le plus grand inconvénient soulevé était l’inconfort que le masque peut procurer lorsque celui-ci est porté pendant plusieurs heures. Nous vous recommandons donc de changer votre masque après chacun de vos entraînements.

 

Conclusion

Chez les sujets en bonne santé, l'exercice aérobie avec un masque chirurgical ou un masque N95 est sûr et réalisable. Bien qu'il puisse être associé à un certain inconfort, le masquage n'a que des effets mineurs sur les paramètres physiologiques pendant l'exercice. Les sujets atteints de maladies pulmonaires obstructives telles que l'asthme ou la MPOC et les maladies cardiaques doivent subir une évaluation méticuleuse avant de tenter une activité physique avec un masque.

 

Adaptez votre entraînement au besoin

Rappelez-vous qu’il est tout de même préférable d’adapter ses entraînements et de s’écouter. Pratiquer un entraînement avec un masque est nouveau pour plusieurs personnes, accordez-vous une période d’adaptation : réduisez la vitesse, diminuez l’intensité si nécessaire et buvez de l’eau si l’exercice est prolongé.

L’équipe d’Ataraxia est à votre disposition si vous avez des questions particulières ou si avez besoin de conseils, il nous fait plaisir de vous aider.

Traduction et adaptation : Alexandre Paré – ATARAXIA

  

Références

1-    Shaw, K. et al. (2020). Wearing of cloth or disposable surgical face masks has no effect on vigorous exercise performance in healthy individuals. International Journal of Environmental Research and Public Health

2-    Epstein, D. et al. (2021). Return to training in the COVID‐19 era: The physiological effects of face masks during exercise. Scandinavian journal of medicine & science in sports.

Alexandre Pare Profil Bloc
Alexandre Pare

Kinésiologue Conférencier
Président-fondateur d'Ataraxia


Consulter sa biographie complète